L'Agenda 21

Monsieur Raphaël VIAL, conseiller délégué à l'Agenda 21, au Développement durable, et à la Démocratie participative.

  • Responsable : Melle Anaïs SABIN
  • Adresse : 650 avenue Jean Jaurès
  • Téléphone : 03 20 16 60 00
  • Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
1. Le développement durable : penser global, agir local

Le développement durable est un concept mondial qui encourage la solidarité entre les générations et les territoires. Il s'agit de répondre à nos besoins actuels, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs (consommation urbaine, alimentation, accès aux ressources naturelles...)

2. L'Agenda 21, un projet de développement durable à l'échelle d'un territoire

Des territoires (régions, départements, communes, intercommunalité...) et des structures (écoles, entreprises, hôpitaux...) réalisent des actions en faveur du développement durable. Ces projets peuvent être synthétisés dans un document « l'Agenda 21 ». A partir d'un diagnostic, des enjeux et un plan d'actions vont être définis.

3. L'Agenda 21 de Ronchin

Le 4 avril 2011, le Conseil Municipal a approuvé par une délibération l'élaboration d'un Agenda 21 local et a engagé officiellement la démarche. Le projet est dirigé par le Premier Adjoint Monsieur GEENENS.

Un forum a été crée afin d'ouvrir le dialogue entre les ronchinois et les membres de la Commission Agenda 21 : http://agenda21-ronchin.forumactif.fr/

4. L'Agenda 21 intercommunal de Lesquin, Lezennes, Ronchin

Pour mieux agir en faveur du développement durable, Lesquin, Lezennes et Ronchin se sont unis pour réaliser un Agenda 21 intercommunal.

5. Le saviez-vous ?
6. Les éco-gestes

Cet article liste de nombreux éco-gestes, pour agir au quotidien en faveur d'une développement durable, dans différents domaines : achat, air intérieur, déplacement, nature et environnement, ressources,

7. Les sites internet utiles
8. Documentation

 


1. Le développement durable : penser global, agir local

Pendant longtemps, l'Homme a utilisé les ressources de la planète sans sobriété et sans prêter attention à l'équilibre fragile de la planète. L'air, l'eau, le sol ont été pollués, les ressources ont été surexploitées, faisant disparaître de nombreuses espèces de la faune et la flore.

Depuis les années 70, la succession de nombreuses catastrophes naturelles a fait prendre conscience du comportement dangereux de l'Homme sur la planète.

Désormais, l'idée est de tendre vers un « développement qui doit satisfaire les besoins des générations actuelles sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Définition adoptée dans le Rapport Brundtland, lors de la Conférence des Nations Unies en 1987.

Il s'agit alors de recentrer l'Homme au cœur de la Nature, tout en respectant l'équilibre entre trois dimensions : le social, l'économique et l'environnement. Sans oublier la gouvernance, qui correspond à l'implication et à la participation de toutes les forces vives d'un territoire.

Le développement durable s'appuie sur plusieurs principes :

  • le principe de précaution : il vaut mieux prendre des mesures même si des études scientifiques ne confirment pas le mal,
  • le principe de prévention : il faut anticiper les conséquences de nos actesle principe de responsabilité : celui qui dégrade doit réparer,
  • le principe de participation : tout le monde est concerné,
  • le principe de solidarité : il faut laisser aux générations futures un monde viable.

Le développement durable se divise en cinq finalités :

  • Lutte contre le changement climatique et protection de l'atmosphère
  • Préservation de la biodiversité, des milieux et des ressourcesCohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations
  • Épanouissement de tous les êtres humains
  • Dynamiques de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.
2. L'Agenda 21, un projet de développement durable à l'échelle d'un territoire

L'Agenda 21 est un projet, qui signifie « ce qu'il faut faire pour le XXIème siècle ». L'Agenda 21 fait référence aux actions à mener pour un développement plus durable d'un territoire. Il a été adopté en 1992 au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro par 173 chefs d'État et de gouvernements. Dans son chapitre 28, il incite les collectivités à réaliser des programmes d'actions locales en faveur du développement durable.

Tout le monde est concerné par ce projet : les collectivités (le maire, les agents municipaux, les élus), la population (enfants, jeunes, adultes, retraités, étrangers, personne à mobilité réduite...), les associations sociales, culturelles, sportives, environnementales ; les entreprises, les agriculteurs, les commerçants, les artisans, l'État.

Un Agenda 21 peut se réaliser à plusieurs échelles : Parc Naturel Régional, Département, Région, Communauté de Commune, Communauté d'Agglomération, Communauté Urbaine, commune. Mais également par diverses structures : hôpital, entreprise. Pour les écoles, on parlera d'Agenda 21 scolaire.

3. L'Agenda 21 de Ronchin

Le Comité de Pilotage est composé du Premier Adjoint au Maire, du Cabinet du Maire, du Directeur Général des Services, de la Directrice Générale Adjointe et d'un agent en charge de l'Agenda 21. Ce Comité de Pilotage est soutenu par une Commission Extra-Communale Agenda 21. Afin de cibler les débats, trois sous-commissions ont été créées « Préservation des ressources », « Cohésion sociale et implication des ronchinois », « Modes de développement et de consommation ».

La diagnostic a débuté en 2011 avec des entretiens auprès des élus et des agents de la municipalité.

Afin de connaître les points de vu des agents sur le développement durable et leurs comportements, un questionnaire en interne a été réalisé. Le taux de participation s'élève à 12%. Les agents ayant répondu à l'enquête affirment que le développement durable est une nouvelle façon de penser et d'agir mais que ce n'est pas facile de l'intégrer au quotidien. Les citoyens ronchinois ont également participé à une enquête. Celle-ci portait sur leurs comportements en faveur du développement durable, les actions de la ville et les améliorations à faire. Cette démarche s'intègre dans la phase de concertation avec la population. En effet, la municipalité souhaite réaliser un Agenda 21 avec ses habitants.

Le diagnostic s'organise en fonction des cinq finalités du développement durable (Lutte contre le changement climatique et protection de l'atmosphère, Préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources, Cohésion sociale et solidarité entre les territoires et les générations, Épanouissement de tous les êtres humains, Dynamiques de développement suivant des modes de consommation et de production durables). Le diagnostic de l'Agenda 21 a été adopté par le Conseil Municipal le 11 avril 2013.

Les prochaines étapes de la réalisation de l'Agenda 21 consistent à définir la stratégie de développement durable (définition des enjeux suite aux constats du diagnostic) et élaborer le programme d'action (définir les futures actions de la ville en matière de développement durable).

Enfin, il faudra effectuer un suivi et une évaluation des actions afin d'ajuster les enjeux afin d'assurer la pérennité de la démarche.

4. L'Agenda 21 intercommunal de Lesquin, Lezennes, Ronchin

Ronchin réalise également, avec Lesquin et Lezennes un Agenda 21 intercommunal. Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'Appel à projet de Lille Métropole Communauté Urbaine de 2006 pour la réalisation d'Agenda 21 intercommunaux pour les communes de Lille Métropole. Notre groupements de communes est accompagné par EXTRA MUROS. Le diagnostic a été réalisé, il a été diffusé aux agents des trois municipalités le 4 juillet 2012. Actuellement les villes travaillent sur la définition des enjeux.

Pour communiquer avec ce groupe de travail, une adresse mail a été créée : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

5. Rubrique « le saviez-vous ? »
  1. Il faut 232 Kilos de maïs pour faire un plein de cinquante litres de bioéthanol. Or, avec cette même quantité de maïs, un enfant peut vivre pendant un an.
  2. Il faut 20 fois plus d'énergie pour cultiver des fraises l'hiver que celles de saison.
  3. Aujourd'hui nous produisons 1Kg de déchets par jour et par personne soit deux fois plus qu'en 1960. Chaque année en France, le poids des déchets ménagers (sans les encombrants et les déchets verts) représente plus de 2500 fois celui de la Tour Eiffel (celle-ci pesant 8700 tonnes)
  4. 50% des émissions de gaz carbonique sont liées aux usages privés de l'énergie (28% pour le déplacements des personnes, 18% au chauffage des logements et 4% pour l'eau chaude et électricité spécifique domestique)
  5. 50% des émissions de gaz carbonique sont liées à la fabrication et au transport des produits et services (24% pour l'industrie et l'agriculture, hors chauffage, 17% pour le transport de marchandises et 9% au chauffage et électricité spécifique au travail)
  6. 23 pays se partagent les 2/3 de la ressource en eau douce (sur 193 pays, selon l'ONU)
  7. Un Nord-Américain consomme 600L d'eau par jour en moyenne, 200L pour un Européen, 60L pour un Indien, de 5 à 20 L pour un Sud-Saharien ou un Malgache.
  8. Un peu moins de deux millions d'espèces ont été décrites, sur une estimation de 14 millions qui existeraient sur Terre (de 5 à 100 millions selon les scientifiques)
  9. La France, DOM-TOM compris, est au 5ème rang mondial en nombre d'espèces animales menacées avec 263 espèces contre 831 aux USA, 499 en Australie, 388 en Indonésie et 274 au Brésil.
  10. 5000 des 250000 plantes à fleurs dans le monde ont été analysées pour leurs propriétés pharmacologiques potentielles.
  11. C'est le recours à une variété sauvage éthiopienne de café qui a permis de lutter contre la maladie de la rouille du café au Brésil en 1970.
  12. Dans les 50 prochaines années, le déboisement sera la principale cause de disparition des espèces ; environ 100 espèces disparaîtront chaque jour (source : FAO)
  13. Sous l'effet des changements climatiques, le sphinx tête-de-mort, papillon nocturne du bassin méditerranéen, a été retrouvé en Bretagne et la fièvre du Nil touche désormais les chevaux camarguais.
  14. Une étude suggère qu'un réchauffement de 1,8°C à 2°C entre 1990 et 2050 pourrait conduire à la suppression d'un quart des espèces vivantes en 2050 par rapport à aujourd'hui.
  15. La consommation d'électricité a augmenté de 75% depuis 1990 et de 2% entre 2005 et 2006 principalement à cause des équipements TV, magnétoscopes, Hi-Fi, décodeur... et du petit électroménager toujours plus nombreux. Ils représentent à eux seuls 20% des consommations d'électricité du secteur résidentiel. (source : ADEME)
  16. 4% des écrans et 15% des unités centrales sont laissés allumés en permanence, nuit et weekend compris.
  17. En hiver, régler les thermostats de 20°C à 19°C permet d'économiser 7% de la consommation de chauffage.
  18. 81 millions de cartouches d'impression pour imprimantes, photocopieurs et fax sont utilisées chaque années (entreprises et particuliers confondus) ce qui représente environ 19 400 tonnes de déchets dont les 2/3 sont collectés séparément.
  19. Les déplacements professionnels et les trajets domicile/travail occasionnent 12 millions de tonnes d'émission de CO2 chaque année. C'est le premier poste d'émission de gaz à effet de serre des activités de bureau. Il est 2,4 fois plus important que celui des émissions des bâtiments de bureau. Les ¾ de ces trajets se font en voiture, avec, le plus souvent, une personne par voiture.
  20. Les transports n'ont pas tous le même impact ; le bus émet 2 fois moins de gaz à effet de serre et le train jusqu'à 30 fois moins que la voiture ou l'avion par personne transportée.
  21. Le bureau c'est aussi plus de 175 millions de m² de bâtiments, qui consomment 275kWhep/m².an dont 56% pour le chauffage et 32% pour les usages spécifiques de l'électricité.
  22. Avec un trajet moyen domicile-travail de 15Km, nous parcourons chaque année 6600Km pour aller travailler, soit la distance Paris-New Dehli, ce qui provoque l'émission d'environ 1,4tonnes de CO2 par personne.
  23. Il faut 1 seconde pour produire un sac en plastique, qui sera utilisé en moyenne 20 minutes et mettra 400 ans à se dégrader.
  24. Après avoir été pêchées à Ostende, des crevettes fraîches sont expédiées par avion au Maroc pour décorticage, avant de revenir le soir même, pour dégustation sur place.
  25. Le premier moteur fonctionnant à l'huile végétale date de 1872. Mais depuis cette époque, le pétrole est resté bien moins cher que la production de carburants à base de végétaux.
6. Rubrique « Eco-gestes »

Achat

Je suis attentif à l'emballage des produits achetés. Dès l'achat, je réduis à la source mes déchets en refusant le sur-emballage inutile
J'évite les produits jetables et en petites doses qui augmentent considérablement les déchets
Quand cela est possible, je privilégie les emballages en verre car ils sont plus facilement recyclables
Je mets de l'éthique et de l'équité dans mes achats en refusant le commerce qui exploite les petits producteurs et ne respecte pas leur dignité.
Je fais attention à mes achats en achetant des produits issus du commerce équitable et des marchés locaux.
J’évite d’acheter des lingettes, elles sont pratiques mais produisent 3 à 6 fois plus de déchets que les produits traditionnels.
Je fais attention à mes achats en évitant les emballages superflus
Pour mes achats, j'opte pour le cabas, durable, résistant et moins polluant. Les sacs plastiques se fabriquent en une seconde et mettent des centaines d'années à se dégrader dans l'environnement
Je respecte les saisons dans ma consommation de fruits et légumes
Je donne la priorité aux produits frais ou peu transformés et de préférence en vrac
Je fais des choix équitables pour les denrées exotiques
Je consomme du poisson avec discernement et je renonce aux espèces menacées
Je modère ma consommation de viande
J'ai recours aux céréales et aux légumineuses pour mon apports en protéines
J'évite les produits contenant de l'huile de palme
Je préfère les produits locaux et je choisis des fruits et légumes de saison, pleins de vitamines qui me permettent de limiter la consommation d'énergie liée à leur transport. Un fruit importé consomme pour son transport 10 à 20 fois plus de pétrole qu'un fruit de saison
Je recherche certains labels : guide des labels
J'opte pour des produits rechargeables : écorecharges pour les lessives ou l'adoucissant, le savon liquide...
Je fais attention à la lessive et aux produits d'entretien que j'utilise. Savez-vous qu'une lessive en poudre rejette trois fois moins de tensio-actifs qu'une lessive liquide ? A utilisation équivalente, la poudre compacte est encore moins polluante que la poudre ordinaire
Je trie mes emballages ménagers recyclables dans les poubelles vertes, conformément aux consignes de tri et je dépose mes emballages en verre dans les conteneurs spécifiquement prévus à cet effet
J'évite les produits jetables à usage unique, comme les couverts en plastique, les serviettes en papier ou les lingettes nettoyantes. J'évite aussi les portions uniques, plus chères, qui génèrent de l'emballage

Air intérieur

Je veille à la qualité de l'air en évitant de surchauffer la maison en hiver afin d'éviter l'apparition d'insectes et d'acariens.
Je veille à la qualité de l'air en prenant l'habitude d'aspirer très souvent les poussières et de nettoyer le sol,
Je veille à la qualité de l'air en prenant soin d’aérer régulièrement mon lieu de vie pour y apporter de l’air frais et éliminer polluants et poussière : un renouvellement d’air de cinq minutes par jour suffit.

Déplacement

Je contribue à réduire les kilomètres d'acheminement et de transports. J'achète les produits locaux et de saison : ils ont l'avantage de ne pas venir de trop loin et d'être frais.
Je me déplace autrement : j'utilise de préférence les transports en commun, je réalise mes déplacements courts (inférieurs à 3 km) à pied ou à vélo et je favorise le covoiturage chaque fois que c’est possible.
J'évite les déplacements en voiture inférieurs à 1 km. Sur le 1er km, une voiture consomme 50 % de carburant en plus et pollue 4 fois plus
Je roule cool en pratiquant la conduite économique ! A vitesse moyenne égale, une conduite nerveuse fait augmenter la consommation de 40 %
Je vérifie régulièrement l'état de ma voiture. Des pneus mal gonflés, par exemple, s'usent plus vite et entraînent une surconsommation de carburant
Je coupe le contact si je dois rester stationné plus de 30 secondes
J'organise le covoiturage avec mes collègues de travail, avec mes amis pour emmener les enfants à l'école, avec mes voisins pour faire mes courses... Le taux d'occupation moyen par véhicule est de seulement 1,2 personne

Nature et environnement

Je jardine avec la nature en évitant le plus possible d'utiliser des engrais de synthèse et des produits phytosanitaires comme les insecticides et pesticides, car ces différents produits chimiques sont inutiles pour certaines variétés de fleurs, très polluants et nocifs pour la santé (risques de cancers et de maladies neurologiques)

Je jardine avec la nature en prenant l'habitude de remplacer les engrais chimiques par du compost naturel que j'obtiens après récupération, entassement et décomposition des déchets organiques (épluchures, déchets végétaux, cendres, déchets de bois),

Je jardine avec la nature en privilégiant les méthodes naturelles : certains insectes, comme les coccinelles, sont de très bons alliés pour les jardiniers.

Ressources

Si je possède un jardin, j'opte pour le compostage individuel. Ainsi je recycle la fraction fermentescible de mes déchets et je produits un amendement de qualité pour mon jardin
Dans mon jardin, j'arrose la pelouse pendant les heures les plus fraîches de la journée
Je récupère les eaux de pluie pour l'arrosage

Je suis vigilant sur l'utilisation des produits polluants et dangereux en évitant d'utiliser excessivement et de "surdoser" les produits d'entretien ou nettoyants (eau de Javel, détergents, lessive, produit-vaisselle) et de bricolage (colle, peintures qui contiennent des solvants) qui peuvent se révéler nocifs pour notre santé (toxiques, voire cancérigènes) et dégrader l'environnement : c'est plus dangereux et ce n'est pas plus efficace !

Je suis vigilant sur l'utilisation des produits polluants et dangereux en évitant de verser dans l'évier ou dans les égouts les restes de peintures, les nettoyants et solvants usagés : cela pollue les nappes souterraines, d'où vient l'eau que je bois.

Je suis vigilant sur l'utilisation des produits polluants et dangereux en prenant l'habitude de privilégier les produits de remplacement (le vinaigre blanc et le jus de citron sont de bons détartrants et détergents).

J'utilise la quantité de papier qui m'est nécessaire en photocopiant mes documents en recto-verso, en utilisant comme brouillon le verso des feuilles imprimées,

Je veille à produire moins de déchets,

J'adopte le réflexe "récupération, tri, recyclage" : papier, cartouches d'encre, piles électriques...

Je ramène mes huiles usagées, mes piles et tous mes produits dangereux à la déchèterie et je ne les jette pas dans ma poubelle ou mes toilettes

Je trie mes déchets. 1 tonne de briques alimentaires recyclée = 2 tonnes de bois préservé
1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé
Rapportez vos piles usagées dans les points de récupération

Je gère ma consommation d’eau et d’énergie

J’éteins les lumières quand je sors d’une pièce

Je coupe les appareils en veille : Les veilles consomment 150 à 500 kWh par ménage et par an, soit la consommation d’un réfrigérateur sur la même période

Je ne laisse pas l'eau couler inutilement

J’aère pendant 10 minutes pour renouveler l’air d’une pièce, après fermeture des radiateurs.

Pour m'éclairer, je préfère la lumière naturelle. Sinon, j'utilise des ampoules basse consommation qui consomment 5 fois moins que les ampoules classiques et durent 8 fois plus longtemps. Et surtout, je supprime les lampes halogènes et je pense à éteindre la lumière en sortant d'une pièce

Dans ma cuisine, je pose un couvercle sur mes casseroles. Maintenir 1,5 litre d'eau en ébullition demande 4 fois moins d'énergie avec un couvercle.

Je ne laisse pas la porte du réfrigérateur ouverte trop longtemps et je pense à le dégivrer régulièrement tous les 6 mois. Ainsi, vous pouvez économiser 30 % de sa consommation

J'éloigne le congélateur de toute source de chaleur

J'adapte la température en fonction des pièces. En hivers, 19°C dans la cuisine et au salon, 18°C dans les chambres. Avec 1°C de moins dans un pièce, vous diminuez votre facture de 7%

Je ferme les volets et les rideaux tous les soirs en hivers. Cela évite d'importantes déperditions de chaleur

Je ferme mon robinet en me lavant les dents et en me rasant. 15 litres d'eau s'échappent du robinet en une minute

Je prends une douche courte plutôt qu'un bain. Un bain consomme autant d'eau chaude que quatre douches

L'eau du robinet est de bonne qualité : préférez-là aux eaux minérales qui incluent transport et bouteilles. L'eau minérale coûte presque 50 fois plus cher que l'eau du robinet

Chez moi, je traque les fuites d'eau. Elles représentent en moyenne 20 % de notre consommation

Vos toilettes boivent 20 fois plus que vous ! Réduisez leur volume d'eau en mettant une brique ou une bouteille lestée dans le réservoir. Vous pouvez également vous équiper d'économiseurs d'eau ou de chasses d'eau à débit variable. 20 % de notre consommation d'eau part dans les toilettes

7. Les sites internet utiles

Ville de Lesquin : www.ville-lesquin.fr
Ville de Lezennes : www.lezennes.com
Lille Métropole Communauté Urbaine : www.lillemetropole.fr
Extra Muros : www.extra-muros.coop/
ADEME www.ademe.fr
Site du développement durable www.agora21.org
Les expériences de développement durable en France et à l'étranger www.association4d.org
Centre de ressources du développement durable www.cerdd.org
Comité français pour l'environnement et le développement durable www.comite21.org
Plate-forme du commerce équitable www.commerceequitable.org
Économie Sociale et Solidaire en Nord-Pas de Calais www.cressnpdrc.org
Délégation à l'Aménagement du Territoire et à l'Action Régionale www.datar.gouv.fr
Conseil national du développement durable www.developpement-durable.gouv.fr
Réseau français pour l'éducation à l'environnement www.ecole-et-nature.org
Ministère de l'Écologie et du Développement Durable www.environnement.gouv.fr
France Nature Environnement www.fne.asso.fr
Fédération française des Usagers de la Bicyclette www.fubicy.org
Pour les enfants www.mtaterre.fr
Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises www.orse.org
Le monde en statistique www.planetoscope.com
Réseau des agences régionales de l'environnement www.rare.fr
Site des parents voulant organiser des vélobus ou des pédibus www.schoolway.net
Écologie pratique www.terrevivante.org
Réseau social permettant de planter un arbre en soutenant des projets www.tree-nation.com
Programme de récompenses des écogestes www.citegreen.com

 

8. Documentation

Affiche des animations intercommunales autour de la semaine nationale du développement durable